Pour l'identité visuelle et le lancement de l'opération en 2008, j'ai proposé de traiter les affiches à la manière d'une première page de journal: l'émergence, c'est ce qui vient de paraître, la nouvelle toute fraîche. Les gros titres, en capitales, donnent un caractère d'urgence; tandis que le contenu rédactionnel permet d'en savoir plus sur les créations et les compagnies, forcément méconnues. Les titres sont composés dans une variante de l'Antique Étroite, dont j'ai retravaillé les accents et les ponctuations pour l'adapter au logotype.
Tout est imprimé en noir, sur un papier recyclé proche du papier journal. Le programme n'existe pas sous forme de brochure: tout le contenu figure sur une affiche, y compris l'edito et le descriptif de chaque spectacle. Le programme est affiché dans la rue, ou simplement plié pour la distribution.
En 2008, les affiches des spectacles pouvaient être combinées entre elles: sur chacune apparaît un morceau de l'autre. Elles sont cadrées de biais, comme quand les unes des journaux surgissent en tourbillonnant, dans Batman (je ne suis pas sûr que ce soit vraiment dans Batman, mais c'est ce que ça m'évoque).